6 tagged articles Infiltration

01/06/2014

Mass Effect 3

Bienvenue sur mon blog spécialisé Jeu Vidéo et accessoirement Japon.
 
Vous trouverez ici des tests sur diverses plateformes de jeu vidéo, des dossiers sur les plus grands studios et série de jeu, des vidéos faites par mes soins, mais aussi des bilans des plus importantes conférences et autres événements du domaine vidéoludique.
Pour ce qui est du côté japonais, vous pourrez lire des articles culturels ainsi-que d'autres centrées sur l'animation japonaise et les mangas.
 
Mon but est de partager mes passions tout en tentant de mieux vous faire découvrir l'univers des Jeux Vidéo, j'espère que cela vous en apprécierez le contenu. Cependant, je dois avouer que par ce blog j'espère pouvoir montrer mes capacités de rédactrice afin d'un jour réaliser mon rêve et devenir journaliste dans le Jeu Vidéo. J'ai notamment été rédactrice bénévole chez l'association BlizzCorp, qui n'existe plus aujourd'hui. 
Si vous aimez mon blog partagez-le, vous m'aideriez beaucoup.

Pour vous tenir informé de mon actualité, vous pourrez me trouver sur YouTubeFacebook et Twitter.

Pour toute question, rendez-vous sur cet article.
Ci-dessous mes Trophées avec mon ID PSN. Si vous voulez devenir mon ami sur le PSN envoyez-moi préalablement un message, je vous ferai la demande moi-même.


Ci-dessous un Sommaire (la version mobile est désordonnée à cause du format) et un Lexique sur ce lien pour vous permettre de comprendre les termes spécifiques du jeu vidéo.

Plateformes :                                              Rubriques :

PlayStation 1                                                    Anime / Manga 
PlayStation 2                                                    Coup de Coeur  
PlayStation 3                                                    Culture Japon   
PlayStation 4                                                    News Gaming 
- PlayStation Portable                                       Histoire du Jeu Vidéo
- Nintendo DS                                                     - Interview  
- Nintendo 3DS                                                   Let's Play & Démo 
- Wii                                                                       Ce que les Jeux Vidéo nous inspirent...
PC                                                                        Informations Hebdomadaire
- Android                                                                                    

Classification :                                    Grandes Séries :

Tous publics                                                      - Assassin's Creed    
3+                                                                         - Crash Bandicoot         
7+                                                                         - Dragon Age      
12+                                                                       - Dynasty Warriors   
16+                                                                       - Final Fantasy  
18+                                                                       - Kingdom Hearts      
                                                                                 Les Sims         
Genres :                                                             - Life is Strange
                                                                                 - Mass Effect
- Action                                                                   Medal of Honor                                     
- Aventure                                                               - Naruto                                 
- Autre                                                                      - Professeur Layton                                        
- Beat'em all                                                            - Star Wars                                   
- Combat                                                                   Sword Art Online                                      
Course                                                                    - Tekken                                        
FPS (First Person Shooter)                                - Tomb Raider  
- Gestion                                                                      
- Infiltration                                                                   
- MMO (Massively Multiplayer Online)                         
- Party Game
- Plate-forme
- Réflexion
- RPG (Role Playing Game)
- Simulation
- Sport
- Stratégie
- Survival-horror
- TPS (Third Person Shooter)

Prisoner of War - 2002 01/02/2015

Prisoner of War - 2002
Posté en février 2015
Éditeur & Développeur : Wide Games  / Codemasters
Genre : Infiltration
Classification : 7+
Plateforme : PC, PS2, XBOX
Testé sur : PS2
Nbr. de joueur : 1

Nous incarnons le Capitaine Lewis Stone un pilote de l'armée Américaine en pleine Seconde Guerre Mondiale. Alors que vous sommes en plein vol, notre avion est touché et nous nous retrouvons désormais prisonnier dans un camp. Notre but, nous enfuir et stopper les nazis!

Jouabilité : 4.5/5

Notre but est de nous enfuir du camp de prisonnier, donc chaque occasion sera bonne pour explorer et fouiller chaque recoin afin de trouver des objets qui pourrait nous être utile (un costume de garde ou encore des clés pour accéder à certaines zones verrouiller). Mais il faut savoir gérer son temps, être présent à l'appel du matin et du soir pour ne pas déclencher une alerte général. Mais aussi veiller à ne pas se faire repérer dans des lieux interdits, sous peine de finir en isolement et de voir tout nos objets confisqués. D'où l'importance de la malle où nous pourrons stocker nos affaires et de ce fait les protéger puisqu'elle ne peut être fouiller par les gardes. Seulement les autres prisonniers peuvent nous aider aussi, si nous les payons (la monnaie ici n'est pas de l'argent à proprement parler, ce sont plutôt des biens comme des cigarettes ou des vivres) ils peuvent distraire les gardes pendant que nous nous faufilons discrètement dans un lieu interdit ou que nous volons quelque chose, mais certains peuvent aussi nous fournir des objets, notamment récupérer des objets qui nous ont été confisqué. Mais nous n'explorerons pas chaque camp juste pour nous enfuir, nous devrons avec l'aide d'autres prisonniers stopper les plans des Nazis, plans qui pourraient bien bouleverser le cour de la guerre.

Graphismes : 3/5

Les graphismes sont assez simples, les lieux sont grands et quasiment vides, il y peu de détails, mais cela est totalement crédible et tant donné que nous nous retrouvons dans des camps de prisonniers de la Seconde Guerre Mondiale. Enfin ils sont quand même réalistes. Les personnages ont un bon rendus, mais les gardes ont tous la même tête et les prisonniers se ressemblent beaucoup, donc peu de variété.

Prisoner of War - 2002

Bande-son : 3.5/5
 
Une bande-son basique, peu de musiques (une pour le quotidien et une autre quand nous nous faufilons dans des lieux interdits) mais un certain nombre d'ambiance. Entre autres, les discussions entrent les prisonniers, les gardes qui nous crient dessus ou nous salut (si nous sommes déguiser), les horloges, les alarmes, etc. Il y a aussi des bruitages comme les bruits de pas ou ceux d'une pierre heurtant un objet. Et également des doublages anglais assez réussis.

Temps de jeu & Scénario : 3.5/5

Cinq niveaux progressivement plus long et plus difficile mais aucune quêtes annexes, ce qui donne une durée de jeu peu élevé si nous ne sommes pas trop mauvais en infiltration et que nous avons un bon timing. Entre 5 et 7 heures tout au plus. D'un point de vue scénaristique le jeu est plus intéressant, complot, alliance, vengeance et devoir, sur un fond de Seconde Guerre Mondiale, un mélange bien réussi.


Bilan : 14.5/20 + Coup de c½ur

Une guerre, une prison, un peu d'infiltration, un devoir et une vengeance et voici Prisoner of War !
 
Avis Perso :
 
Un jeu que j'ai découvert chez une amie de ma famille quand j'étais petite et que j'ai racheté des années après tellement il m'avait plus. Je trouvais, ou plutôt je trouve ce jeu vraiment excellent. On doit toujours faire la même chose certes, soit s'évader d'un camp de prisonnier, mais la difficulté augmente au fur et à mesure, les lieux sont plus grands et il y a de plus en plus d'objets disponibles. Et ce que j'adore c'est qu'une fois qu'on a fini le jeu une fois, il est possible de modifier des paramètres bonus, la taille des gardes par exemple, on peut en faire des géants ou presque des poupées tellement ils sont petits. Ensuite tout le côté infiltration est vraiment super sympa je trouve. Pour tout dire, ce jeu fait partie de mes préférés sur PS2.

Votre note :  18/20
Jouabilité : 4/5
Graphismes : 5/5
Bande-son : 4/5
Temps de jeu & Scénario : 5/5

seb-games → 18/20 - 4/5 - 5/5 - 4/5 - 5/5

Prisoner of War - 2002
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : PS2 - 7+ - Coup de coeur - Infiltration

Alias - 2004 30/12/2014

Alias - 2004
Posté en juillet 2016
Éditeur & Développeur : Acclaim
Genre : Action / Infiltration
Classification : 12+
Plateforme : PC, NGC, PS2, XBOX
Testé sur : PS2
Nbr. de joueur : 1

Nous incarnons l'agent de la CIA Sydney Bristow dans une mission contre le fanatique Arvin Sloane.

Jouabilité : 1.5/5

Le jeu se réparti en plusieurs missions dans lesquelles nous avons toujours un objectif bien précis, cependant en bon agent de la CIA il faut savoir s'attendre à l'imprévu. C'est pour ça que Sydney sait s'adapter, mais possède aussi un lot de gadget. La première étape est toujours l'infiltration avec un costume correspondant à la mission, un habit léger de serveuse pour un casino, une tenue de médecin pour un hôpital ou encore une élégante tenue de femme d'affaire pour un musée. Cela donne bien-sûr l'avantage de se fondre dans le décor, mais il faut agir en conséquence. Cependant la linéarité des objectifs et l'absence totale de liberté nous empêche tout faux pas. La seconde étape est par logique la réalisation de l'objectif principal, en contact constant avec le QG, il est possible que nous ayons ensuite un objectif supplémentaire. Il faut faire preuve de discrétion ou de rapidité selon les missions, au risque de recommencer au début. Les gadgets ne servent que peu en général, ils sont surtout là pour remplir les objectifs comme s'emparer des données d'un ordinateur, mais il ne faut pas les oublier, car ils ont tous une utilité. Ils sont notamment très efficace face aux lasers ou aux caméras. D'ailleurs nous disposons de deux vues, une en noir et blanc très utile pour repérer les caméras et voir leur champ de vision et une autre thermique, idéale pour repérer les ennemis. D'un point de vue mouvement, Sydney peut ramper, se baisser, courir, sauter et grimper, des mouvements essentiel pour un agent secret. Elle sait aussi se battre sans ou avec armes, comme un couteau que nous pouvons ramasser dans l'environnement. Les combats ne sont vraiment pas le point fort du jeu, car les mouvement de Sydney sont d'une grande rigidité. Le mieux est de rester à couvert ou de posséder une arme à feu. A notre grand désarroi, il est impossible de stocker les armes ou de les recharger et le seul moyen pour en obtenir une est de neutraliser un ennemi qui en possède une et la récupérer.

Graphismes : 2.5/5

D'un point de vue réalisation, les diverses lieux sont pas mal et possèdent de jolies finitions. Le véritable problème, c'est que les environnement sont souvent très sombres. Nous jouerions presque tout le jeu avec la vue en noir et blanc pour plus de clarté. Les personnages de la série sont vraiment reconnaissables ce qui est agréable, mais tous souffrent d'une animation vraiment raté, seul leur voix permet de déterminer leurs humeurs. Et le tout manque de fluidité.

Alias - 2004
 

Bande-son : 4/5
 
Probablement le point fort du jeu. Effectivement la bande-son est elle une réussite. Notamment grâce aux excellents doublages de la série télévisé qui donne vie aux personnages. En fermant les yeux nous avons la sensation d'être dedans. La musique est rythmée, elle donne de l'action, mais n'est pas toujours bien exploité. Les bruitages sont quand à eux corrects.

Temps de jeu & Scénario : 2/5

Le jeu est aussi court que répétitif, ce qui est bien dommage. Scénaristiquement, il ne s'adresse qu'aux fans de la série TV et même pour eux le scénario ne possède pas un grand intérêt. Un grand méchant et des gentils qui font tout pour stopper ses plans machiavéliques. Aucunes surprises, pas de suspens ou de rebondissement, c'est une véritable déception. Seul le fait de retrouver les personnages de la série TV et d'incarner Sydney est un plaisir.


Bilan : 10/20

Un jeu lorgnant sur un Splinter Cell, mais sans grandes saveurs, car réellement mal exploité.
 
Avis Perso :

Je suis une grande fan de la série TV Alias, donc quand j'ai vu le jeu vidéo, j'ai été curieuse. Mais il n'est pas super, ce qui m'a surtout posé problème c'est la prise en mains qui est vraiment désagréable. C'est dommage, car vu la qualité de la série TV, il y avait de quoi faire un très bon jeu vidéo.

Votre note :  ?/20
Jouabilité : ?/5
Graphismes : ?/5
Bande-son : ?/5
Temps de jeu & Scénario : ?/5
 
Alias - 2004
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Action - Infiltration - PS2 - 12+

Splinter Cell : Double Agent - 2006 26/01/2016

Splinter Cell : Double Agent - 2006
Posté en janvier 2016
Éditeur & Développeur : Ubisoft
Genre : Infiltration
Classification : 18+
Plateforme : PC, PS3, PS2, 360, Xbox, Wii, NGC
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Sam Fisher vient d'apprendre le décès de sa fille dans un accident, dévasté il se plonge ardemment dans son travail. Et justement il doit encore subir une épreuve, car la NSA décide de le faire jouer les agents doubles auprès d'un groupe terroriste nommé JBA.

Jouabilité : 3.5/5

Ce Splinter Cell est basé sur un système de confiance, car bien qu'il semble évident d'acquérir celle de JBA, il est aussi important de maintenir celle de la NSA. Pour cela, nous avons plusieurs objectifs secondaires lors de chaque mission qui nous permettent de gagner ou recouvrer la confiance de chacun, car selon nos choix à des moments bien précis, nous pouvons en perdre, et si l'une de nos deux jauges tombe à zéro, c'est perdu. D'où l'importance des objectifs secondaires, de plus, en remplissant un nombre supérieur d'objectifs, notre équipement se voit améliorer. Nous avons effectivement tout un lot de gadget à notre disposition, entre autre les habituelles lunettes de visions nocturne, thermique et électromagnétique, une carte 3D, un câble optique pour regarder sous les portes ou encore un magnétophone, des crochets explosifs pour déverrouiller rapidement les portes ou encore un kit de piratage. Ce dernier est d'ailleurs bien plus nécessaire dans le QG de JBA où nous devons enquêter, que lors des missions extérieures. Bien-sûr, nous ne pouvons nous reposer uniquement sur nos gadgets, les aptitudes de Fisher en infiltration et combat sont indispensables. Notre agent double est comme toujours un expert en discrétion, que ce soit lors de ses déplacements ou lorsqu'il faut assommer un ennemi et cacher son corps, mais il peut parfois se montrer plus létal, que ce soit de manière directe au couteau ou avec une arme comme le pistolet silencieux ou le fusil d'assaut. A nous de choisir la méthode qui nous convient le plus ou qui nous semble le mieux par rapport au contexte. Effectivement, certaines missions requièrent une extrême discrétion comme lorsque nous espionnons JBA où tout repérage est fatal, mais d'autres nous laissent plus de libertés, car se faire repérer n'a pas forcément d'importance et même enclencher le combat est nécessaire. Pour ça, la visée est toujours aussi précise et le changement d'épaule comme l'utilisation du silencieux ou des lunettes est un véritable atout pour être aussi discret qu'efficace. Assez pauvre en nouveautés, cet épisode compte tout de même un mode multijoueur, mais celui-ci n'a malheureusement pas un grand intérêt.

Graphismes : 3/5

Bien que ce jeu ait quelques qualités graphiques, qui ne manquent parfois pas de réalisme. Il y a tout de même pas mal de problème de fluidité, qui floute un peu l'image ou provoque des bugs diverses. Cependant il faut reconnaître que les personnages ne sont pas si mal et qu'ils sont variés, tout comme les ennemis. De plus, les lieux sont franchement vastes et soignés. Nous pouvons par exemple visiter ou presque un hôtel à Shanghai, un bateau ou le QG de JBA, le tout le plus discrètement possible bien évidemment.

Splinter Cell : Double Agent - 2006
 

Bande-son : 4/5
 
Comme toujours, nous retrouvons une bande-son sachant parfaitement bonifier les graphismes et instaurant une ambiance similaire à un film d'espionnage. Nous n'avons qu'à tendre l'oreille pour comprendre que nous sommes en danger ou en sécurité. De plus, les bruitages sont de grande qualité et apportent un surplus de réalisme au jeu. Et il ne faut pas oublier le toujours très bon doublage de Sam Fisher ainsi-que celui des autres personnages de cet épisode qui est tout aussi remarquable.

Temps de jeu & Scénario : 3.5/5

Ce Splinter Cell est malheureusement assez court, mais le scénario de cet épisode sait renouveler la série. Avec un Fisher dévasté qui ne croit plus en rien après la mort de sa fille, et qui se retrouve obliger de subir une nouvelle épreuve, soit devenir un agent double. Son intégralité et sa moralité sont alors mis à l'épreuve, cependant que nos actions soient plus en faveur de la NSA ou de JBA n'a aucune importance réelle sur le déroulement du scénario. Bien qu'il soit intéressant de jouer avec cette tentation de rejoindre l'ennemi, le scénario s'essouffle rapidement et nous lasse. Les événements sont assez prévisibles, et de ce fait il n'y a que peu de suspens.


Bilan : 14/20

Bien qu'un peu court et sans grandes nouveautés, ce Splinter Cell n'en est pas moins plaisant. Jouer les agents doubles permet d'élargir notre façon d'appréhender chaque mission, et permet au scénario de se bonifier malgré le manque de suspens.

Avis Perso :
 
Splinter Cell est une série que j'apprécie beaucoup, et cet épisode m'a bien plu. J'ai retrouvé tout le côté espion que j'adore avec l'infiltration et les gadgets, avec un supplément agent double bien sympa.

Votre note :  12/20
Jouabilité : 4/5
Graphismes : 2/5
Bande-son : 3/5
Temps de jeu & Scénario : 3/5

nindo64 → 12/20 - 4/5 - 2/5 - 3/5 - 3/5
J'ai fait tous les Splinter Cell et j'ai trouvé cet opus pas mal, même s'il est loin d'être mon préféré. Chaos Theory reste une référence pour moi. Bon gameplay comme dans quasi tous les opus. Beaucoup de bugs sur PC, pas ouf visuellement par moments. Bonne ambiance sonore. Je l'ai fini en une quinzaine d'heure, ça va. Par contre le scénario n'évolue pas en fonction de nos action c'est dommage.
 
Splinter Cell : Double Agent - 2006
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : PS3 - Infiltration - 18+

Assassin's Creed - 2007 11/02/2015

Assassin's Creed - 2007
Posté en août 2015
Éditeur & Développeur : Ubisoft
Genre : Action / Infiltration / Aventure
Classification : 18+
Plateforme : PC, MAC, PS3, 360
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Nous incarnons Desmond Miles, décédant d'une grande lignée d'Assassins. Fait prisonnier par les Templiers modernes il est contraint d'utiliser l'Animus pour retrouver un artefact possédé par Altaïr Ibn-La'Ahad un assassin qui vécut pendant la Troisième Croisade en Syrie au XIIème siècle. A cette époque, la menace des Templiers sur les Assassins est de plus en plus forte et les Assassins doivent les stopper coûte que coûte s'ils veulent pouvoir un jour continuer à prospérer.

Jouabilité : 4/5
 
Nous voici donc en pleine Syrie dans un monde ouvert ou presque, car il faut trouver des points d'observation pour agrandir la carte et aussi avancer quelque peu dans le scénario pour débloquer toutes les villes. Une fois ceci fait, il est possible de retourner dans chaque zone déjà visitée. Ces points d'observation demanderont parfois quelques affrontements, car ils sont protégés mais aussi un peu d'escalade à la Prince of Persia, à part que l'escalade est presque totalement automatique (en moyenne seul quelques sauts sont nécessaire pour escalader une structure), cependant passer de bâtiment en bâtiment jusqu'au sommet d'une tour est franchement attractif. En tant qu'assassin, il faut savoir faire preuve de discrétion et resté anonyme, alors nous pouvons nous dissimuler dans la foule ou dans le décor. Si nous sommes repérer nous pouvons alors sprinter tout en poussant les PNJ pour atteindre une cachette tel qu'une botte de foin, mais il n'est pas très difficile de semer nos poursuivants ou au pire de tous les éliminer. Pour être repérer il suffit de pénétrer dans une zone interdite, être vue en train de tuer ou voler quelqu'un par un garde ou qu'un templier nous repère. Bien-sûr l'assassinat est le plus gros risque, mais grâce à notre lame secrète il suffit de s'approcher suffisamment de la cible pour l'éliminer en toute discrétion. Pour éviter les nous avons la possibilité d'user de la vision d'aigle. Grace à celle-ci nous pouvons différencier les ennemis, les civils et les alliés par différentes couleurs. Bien qu'ingénieux, ce système n'est pas très utile. Bien évidemment, il faudra aussi se battre et c'est donc le moment de sortir notre épée et nos couteaux de lancer. Malheureusement nous participons à des combats lassants et répétitifs, car peu de coups sont disponibles et de plus ils manquent de légèreté. Éliminer les ennemis se résument à contrer ou esquiver afin de leur asséner rapidement le coup fatal. Sinon nous pouvons monter à cheval (à l'extérieur des villes) pour fuir ou combattre, cependant le combat au sol est bien plus simple au niveau des déplacements, car ceux du cheval sont terriblement mécanique et donc manque de naturel. Tout au long du jeu nous avons une seule quête principale qui se scinde en plusieurs objectifs, soit enquêter sur plusieurs cibles avant de les assassiner pour finir par atteindre le chef des templiers. Pour cela nous prenons pars à quelques quêtes annexes, tel que de l'espionnage, de l'aide aux citoyens, de la filature ou des vols d'informations et cela avec l'aide nos confrères assassins. Plus nous progressons, plus nous obtenons un équipement performant ou des coups supplémentaires au combat (le contre et l'esquive notamment), car la difficulté augmente légèrement au fur et à mesure de notre avancé. Après, il y aussi quelques objectifs bonus pour un petit plus comme éliminer les templiers ou encore collecter les drapeaux.

Graphismes : 4.5/5

Les graphismes d'Assassin's Creed bénéficie d'un véritable soucis du détail, qui nous permet de profiter d'une architecture somptueuse et d'époque, notamment à Damas. Par contre il y a peu de couleurs. Quasiment tous les lieux et personnages sont dans des variations de blanc et gris avec des nuances de marrons et noirs, bien que cela impose bien cette ambiance d'oppression sous les templiers, ça empêche aussi de bien faire ressortir les éléments. La seule véritable touche de couleur est la ceinture rouge des assassins. Après les personnages sont assez expressifs et variés. De plus le style vestimentaire des assassins est ingénieux car il augmente cette sensation de confrérie.

Assassin's Creed - 2007

Bande-son : 4/5
 
La musique est vraiment discrète dans ce jeu et c'est dommage, car le peu de fois où elle est réellement présente elle est remarquable. Elle colle parfaitement à une époque oppressé par la religion et les templiers, tout en ayant un petit côté mystique. A défaut de la présence régulière des musique, le jeu est vivant grâce aux PNJ qui discutent, chantonnent ou crie leur propagande. Enfin, les doublages sont plutôt réussi et rendent les personnages assez charismatiques. 

Temps de jeu & Scénario : 4.5/5
 
Nous restons une quinzaine d'heures plongé dans ce scénario intriguant à la fois historique et original qui nous fait découvrir une confrérie d'assassins luttant contre les templiers avides de pouvoir. Au cours de cette aventure dans la peau du jeune Altaïr, nous suivons une quête riche en rebondissement mais en découverte sur notre monde.
 
Vidéo de oxydium5

Bilan : 17/20

Assassin's Creed sait faire le lien entre jeu vidéo et histoire, avec un scénario soigné, mais souffre de combat peu dynamique.
 
Avis Perso :

J'avoue que j'étais un peu sceptique à propos de ce jeu après avoir joué vite fait chez une amie. Mais je l'ai quand même acheté et ce fut une bonne surprise. Assassin's Creed n'est pas parfait, mais innovant. Il explore un univers plaisant, intéressant et riche qui tient en haleine.

Votre note :  16.5/20
Jouabilité : 4.25/5
Graphismes : 4/5
Bande-son : 3.75/5
Temps de jeu & Scénario : 4.5/5

Chacha → 17/20 - 4.5/5 - 4/5 - 3.5/5 - 5/5
Un excellent jeu d'une saga tout aussi excellente.
oxydium5 → 16/20 - 4/5 - 4/5 - 4/5 - 4/5

Assassin's Creed - 2007
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Assassin's Creed - Action - Infiltration - Aventure - PS3 - 18+

Deus Ex : Human Revolution - 2011 11/02/2015

Deus Ex : Human Revolution - 2011
Posté en février 2016
Éditeur & Développeur : Square Enix / Eidos Montréal
Genre : FPS / RPG / Infiltration
Classification : 18+
Plateforme : PC, Mac, PS3, 360, WiiU
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

En 2027 à Détroit, la technologie ou plus précisément la cybernétique a grandement progressé. Désormais, il est possible de se faire « augmenter » en se faisant remplacer des membres ou poser des implants. Adam Jensen, un ancien agent du SWAT et actuel chef de la sécurité d'une des entreprises gérant ce nouveau marché, Sarif Industries, est assez opposé aux augmentations. Seulement une attaque de terroriste le mènera a revoir son point de vue. Ce nouveau Deus Ex ce déroule environ 25 avant les événements du premier jeu où nous incarnions JC Denton.

Jouabilité : 4.5/5

         Dans Human Revolution nous incarnons un amplifié qui se retrouve obligé de poursuivre des terroristes qui ont enlevés des chercheurs expert en cybernétique. Nous devons alors passer par plusieurs missions qui nécessite de l'exploration à Detroit aux Etats-Unis ou encore à Hengsha en Chine. Nous pouvons alors fouiller tout un tas de lieu tel que des appartements, les égouts ou des repaires de gang, mais dans ce cas attention aux représailles, le tout afin d'obtenir des objets ou des informations en piratant les ordinateurs, les coffres et en fouillant les meubles. Les deux villes que nous visitons sont en fait ouvertes jusqu'au démarrage d'une mission du scénario. I faut aussi combattre et pour cela nous avons de nombreuses armes à disposition tel qu'un 10mm, un pistolet mitrailleur ou encore un fusil à pompe, ces dernières étant améliorable avec un viseur laser, un silencieux ou une amélioration de la capacité de munition, il y aussi des grenades à fragmentation, aveuglante ou à IEM contre les machines et amplifiés. De plus, Adam est relativement agile et peut s'abriter derrière les éléments du décors, mais aussi passer d'un abri à l'autre en une roulade. Bien sûr, nous pouvons aussi sauter et sprinter, mais aussi tuer ou assommer nos ennemis en un coup si nous sommes suffisamment proche. La visée est précise et les ennemis parfois assez coriaces, ce qui nous oblige parfois à chercher le petit point faible qui nous permettra de remporter la victoire. Cependant, il ne faut pas oublier de surveiller ses munitions, car elles sont limités comme l'inventaire.
         Bien que le côté FPS est très réussi, il est tout à fait possible de finir le jeu sans tuer qui que ce soit hors mis les boss. Pour cela, la partie infiltration du gameplay est essentielle. A nous d'être discret de se faufiler dans les zones les plus discrètes sans alerter les gardes ou de trouver des passages bonus nous permettant d'en éviter une partie. En cas de soucis, il est aussi possible d'user d'armes non létales, soit le pistolet électrique ou le fusil tranquillisant. De plus, il y a aussi une petite partie RPG, Adam étant un amplifié, il dispose de certains atouts qui sont à débloquer grâce aux point d'expérience accumulés. Nous pouvons entre autre augmenter notre inventaire, améliorer la portée de détection de notre carte, améliorer notre capacité de piratage ou débloquer de nouvelles options tel que l'invisibilité. Certaines de ces compétences deviennent rapidement indispensable pour avancer dans le jeu, notamment le piratage. Il y a tout au long du jeu quelques PNJ à aborder pour obtenir une quête annexe ou commercer. Les boutiques nous permettent d'acheter des armes, des munitions et des améliorations, mais aussi des objets régénérant notre barre énergétique qui nous permet d'utiliser certaines compétences comme l'invisibilité. Enfin, le petit plus qui accentue cette partie RPG c'est la possibilité de faire des choix lors de certains dialogues. Cependant cela ne change rien au scénario hors de futiles détails, car les différentes fins dépendent uniquement de la mission finale.
 
Graphismes : 4.5/5

Très réaliste et détaillé, les villes de Détroit ou de Hengsha sont soignées et riches en éléments. Que ce soit de l'appartement basique au labo clandestin, c'est superbe. Les personnages sont expressifs, les animations réussies, c'est un plaisir graphique. Le tout dans une teinte mêlant les nuances d'or, noir et blanc qui nous immergent totalement dans cette ambiance cyberpunk.
 
Deus Ex : Human Revolution - 2011

Bande-son : 4.5/5
 
La musique de Human Revolution est une vraie réussite et nous plonge dans un futur proche à la pointe de la technologie avec action et suspens au rendes-vous. Les bruitages mettent notamment en valeur la partie FPS du jeu, avec les tirs et les explosions assez réalistes. Enfin, le doublage es aussi de bonne qualité avec un Adam d'un grand charisme.

Temps de jeu & Scénario : 4.5/5

Ce jeu est vaste et riche et pousse à la réflexion quand à l'impact de la technologie avancé dans notre société pendant près de 15 heures. Le protagoniste est le représentant même de cette réflexion, étant un humain ayant été augmenté pour survivre. Il y a en lui une certaine dualité entre son humanité et sa récente amplification qui le rend réellement intéressant. Avec autour une intrigue prenante avec suspens, rebondissement et action.


Bilan : 18/20 + Coup de c½ur

Le mélange parfait entre FPS, RPG et Infiltration sont dans ce Deus Ex qui annonce le renouveau de la série.

Avis Perso :
 
Deus Ex Human Revolution fait partie de ces jeux que j'ai acheté les yeux fermés alors que je ne savais quasiment rien dessus. Et je dois dire que je n'ai vraiment aucun regret de l'avoir acheté, ce jeu est juste excellent et tellement prenant. J'ai du le finir au moins 4 fois et je ne m'en lasse toujours pas.

Votre note :  ?/20
Jouabilité : ?/5
Graphismes : ?/5
Bande-son : ?/5
Temps de jeu & Scénario : ?/5

Deus Ex : Human Revolution - 2011
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Coup de coeur - FPS - RPG - Infiltration - PS3 - 18+

Splinter Cell Trilogy HD - 2011 11/02/2015

Splinter Cell Trilogy HD - 2011
Posté en septembre 2016
Éditeur & Développeur : Ubisoft
Genre : Infiltration
Classification : 18+
Plateforme : PS3
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Dans Splinter Cell nous incarnons Sam Fisher, un agent spécialisé dans l'infiltration qui vient de rejoindre le programme Echelon 3 de la NSA. A l'aide des talents de Fisher, nous devrons apprendre à devenir aussi invisible que possible pour pouvoir petit à petit déjouer des plans terroristes menaçant les États-Unis.

Jouabilité : 5/5

Dans l'ensemble les Splinter Cell nous offre beaucoup d'options, d'abord l'escalade qui regroupe de nombreux mouvements comme les roulades, sauts, la possibilité de s'accrocher à un câble, de longer un mur, etc. Ensuite les gadgets, ceci permettent de crocheter une serrure, pirater un ordinateur, désactiver des lumières ou des caméras à distance, etc. Après il y a aussi l'armement et le combat, en moyenne il nous sera recommander de ne tuer personne, donc les armes incapacitantes comme les fléchettes tranquillisantes nous seront très utilises, et bien sûr Fisher sait également assommez les gardes et transporter leurs corps pour les cacher. Mais parfois nous devrons recourir à la manière forte et pour cela nous aurons quelques armes à feu comme un pistolet avec silencieux, mais aussi un fusil d'assaut (attention celui-ci n'a pas forcément un silencieux). Et pour finir il y a l'infiltration, car en plus d'être la spécialité de Fisher elle est aussi indispensable et repose sur notre précision. Mais il faut aussi veiller à rester dans l'ombre pour ne pas se retrouver à découvert et se faire voir des gardes, heureusement nous possédons des lunettes de visons nocturnes, thermiques et même électromagnétique dans Chaos Theory. Les gardes sont quand même relativement méfiants, donc parfois le plus simple est tout simplement de les attirer à nous (en sifflant par exemple), après à notre guise de les assommer, tuer ou encore interroger pour obtenir diverses informations.

Graphismes : 2.5/5

Le point faible du jeu, car malgré ces décors variés, ces environnements vastes, et ses personnages corrects. Le tout manque de détails, de couleur, mais aussi de luminosité. Certes le but est de ne pas se faire repérer, donc plus c'est sombre mieux c'est, mais dans les cinématiques nous nous passeront bien de cela. Nous voyons cependant des progrès entre chaque jeux, mais le côté HD ne se voit absolument pas comme dans la plus part des trilogies HD d'ailleurs.

Splinter Cell Trilogy HD - 2011

Bande-son : 4/5
 
Du mystère et de l'action, le tout avec une pointe de futurisme et nous obtenons la bande-son des Splinter Cell. Grace à celle-ci nous voilà un peu plus immergé dans cet univers d'espionnage, de complot et d'intrigue. Nous pouvons aussi apprécier les bruitages qui sont tout de même un peu moins réussis que la musique, mais qui restent appréciables. Et enfin, nous soulignons un doublage plutôt réussi, et notamment celui du héros, Sam Fisher. Après, le côté HD semble encore absent, mais cela n'a pas une bien grande importance heureusement.

Temps de jeu & Scénario : 4/5

Grace à ces trois jeux en un, nous pouvons nous attendre à entre 30 et 40 heures de jeu, une durée assez considérable. Chaque scénario nous mène toujours dans une intrigue de roman d'espionnage, avec les voyages, les complots, les gadgets, etc. Ils se valent et nous font entrer dans cet univers si intriguant que compose les différents services de renseignements.


Bilan : 15.5/20

Cette trilogie nous offre la possibilité de se projeter dans un vrai roman d'espionnage, avec scénario, jouabilité, environnement et bande-son bien dans le thème. Ces Splinter Cell sont un classique d'infiltration et nous apprécions réellement de pouvoir y rejouer. 
 
Avis Perso :
 
Splinter Cell est une de mes premières série de jeux d'infiltration et je dois dire que j'aime beaucoup cette façon de jouer. J'ai généralement l'habitude de foncer tête baissé sur l'ennemi, alors que là le but est de ne pas se faire repérer, donc cela m'a offert une opportunité de jouer la discrétion en mode agent secret et ça ne m'a pas déplu. De plus, le scénario de cette trilogie est vraiment prenant et Fisher est vraiment charismatique.

Votre note :  17/20
Jouabilité : 4/5
Graphismes : 5/5
Bande-son : 3/5
Temps de jeu & Scénario : 5/5

seb-games → 17/20 - 4/5 - 5/5 - 3/5 - 5/5

Splinter Cell Trilogy HD - 2011
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Infiltration - PS3 - 18+