10 tagged articles 18+

01/06/2014

Mass Effect 3

Bienvenue sur mon blog spécialisé Jeu Vidéo et accessoirement Japon.
 
Vous trouverez ici des tests sur diverses plateformes de jeu vidéo, des dossiers sur les plus grands studios et série de jeu, des vidéos faites par mes soins, mais aussi des bilans des plus importantes conférences et autres événements du domaine vidéoludique.
Pour ce qui est du côté japonais, vous pourrez lire des articles culturels ainsi-que d'autres centrées sur l'animation japonaise et les mangas.

Mon but est de partager mes passions tout en tentant de mieux vous faire découvrir l'univers des Jeux Vidéo, j'espère que vous apprécierez votre visite. Cependant, je dois avouer que par ce blog j'espère pouvoir montrer mes capacités de rédactrice afin d'un jour réaliser mon rêve et devenir journaliste dans le Jeu Vidéo. J'ai notamment été rédactrice bénévole chez l'association BlizzCorp, qui n'existe plus aujourd'hui. 
Si vous aimez mes articles partagez-les, vous m'aideriez beaucoup.

Pour vous tenir informé de mon actualité, vous pourrez me trouver sur YouTubeFacebook et Twitter.

Pour toute question, rendez-vous sur cet article.
Ci-dessous mes Trophées avec mon ID PSN. Si vous voulez devenir mon ami sur le PSN envoyez-moi préalablement un message, je vous ferai la demande moi-même.


Ci-dessous un Sommaire (la version mobile est désordonnée à cause du format) et un Lexique sur ce lien pour vous permettre de comprendre les termes spécifiques du jeu vidéo.

Plateformes :                                              Rubriques :

PlayStation 1                                                    Anime / Manga 
PlayStation 2                                                    Coup de Coeur  
PlayStation 3                                                    Culture Japon   
PlayStation 4                                                    News Gaming 
- PlayStation Portable                                       Histoire du Jeu Vidéo
- Nintendo DS                                                     - Interview  
- Nintendo 3DS                                                   Let's Play & Démo 
- Wii                                                                       Ce que les Jeux Vidéo nous inspirent...
PC                                                                        Informations Hebdomadaire
- Android                                                                                    

Classification :                                    Grandes Séries :

Tous publics                                                      - Assassin's Creed    
3+                                                                         - Crash Bandicoot         
7+                                                                         - Dragon Age      
12+                                                                       - Dynasty Warriors   
16+                                                                       - Final Fantasy  
18+                                                                       - Kingdom Hearts      
                                                                                 Les Sims         
Genres :                                                             - Life is Strange
                                                                                 - Mass Effect
- Action                                                                   Medal of Honor                                     
- Aventure                                                               - Naruto                                 
- Autre                                                                      - Professeur Layton                                        
- Beat'em all                                                            - Star Wars                                   
- Combat                                                                   Sword Art Online                                      
Course                                                                    - Tekken                                        
FPS (First Person Shooter)                                - Tomb Raider  
- Gestion                                                                      
- Infiltration                                                                   
- MMO (Massively Multiplayer Online)                         
- Party Game
- Plate-forme
- Réflexion
- RPG (Role Playing Game)
- Simulation
- Sport
- Stratégie
- Survival-horror
- TPS (Third Person Shooter)

Splinter Cell : Double Agent - 2006 26/01/2016

Splinter Cell : Double Agent - 2006
Posté en janvier 2016
Éditeur & Développeur : Ubisoft
Genre : Infiltration
Classification : 18+
Plateforme : PC, PS3, PS2, 360, Xbox, Wii, NGC
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Sam Fisher vient d'apprendre le décès de sa fille dans un accident, dévasté il se plonge ardemment dans son travail. Et justement il doit encore subir une épreuve, car la NSA décide de le faire jouer les agents doubles auprès d'un groupe terroriste nommé JBA.

Jouabilité : 3.5/5

Ce Splinter Cell est basé sur un système de confiance, car bien qu'il semble évident d'acquérir celle de JBA, il est aussi important de maintenir celle de la NSA. Pour cela, nous avons plusieurs objectifs secondaires lors de chaque mission qui nous permettent de gagner ou recouvrer la confiance de chacun, car selon nos choix à des moments bien précis, nous pouvons en perdre, et si l'une de nos deux jauges tombe à zéro, c'est perdu. D'où l'importance des objectifs secondaires, de plus, en remplissant un nombre supérieur d'objectifs, notre équipement se voit améliorer. Nous avons effectivement tout un lot de gadget à notre disposition, entre autre les habituelles lunettes de visions nocturne, thermique et électromagnétique, une carte 3D, un câble optique pour regarder sous les portes ou encore un magnétophone, des crochets explosifs pour déverrouiller rapidement les portes ou encore un kit de piratage. Ce dernier est d'ailleurs bien plus nécessaire dans le QG de JBA où nous devons enquêter, que lors des missions extérieures. Bien-sûr, nous ne pouvons nous reposer uniquement sur nos gadgets, les aptitudes de Fisher en infiltration et combat sont indispensables. Notre agent double est comme toujours un expert en discrétion, que ce soit lors de ses déplacements ou lorsqu'il faut assommer un ennemi et cacher son corps, mais il peut parfois se montrer plus létal, que ce soit de manière directe au couteau ou avec une arme comme le pistolet silencieux ou le fusil d'assaut. A nous de choisir la méthode qui nous convient le plus ou qui nous semble le mieux par rapport au contexte. Effectivement, certaines missions requièrent une extrême discrétion comme lorsque nous espionnons JBA où tout repérage est fatal, mais d'autres nous laissent plus de libertés, car se faire repérer n'a pas forcément d'importance et même enclencher le combat est nécessaire. Pour ça, la visée est toujours aussi précise et le changement d'épaule comme l'utilisation du silencieux ou des lunettes est un véritable atout pour être aussi discret qu'efficace. Assez pauvre en nouveautés, cet épisode compte tout de même un mode multijoueur, mais celui-ci n'a malheureusement pas un grand intérêt.

Graphismes : 3/5

Bien que ce jeu ait quelques qualités graphiques, qui ne manquent parfois pas de réalisme. Il y a tout de même pas mal de problème de fluidité, qui floute un peu l'image ou provoque des bugs diverses. Cependant il faut reconnaître que les personnages ne sont pas si mal et qu'ils sont variés, tout comme les ennemis. De plus, les lieux sont franchement vastes et soignés. Nous pouvons par exemple visiter ou presque un hôtel à Shanghai, un bateau ou le QG de JBA, le tout le plus discrètement possible bien évidemment.

Splinter Cell : Double Agent - 2006
 

Bande-son : 4/5
 
Comme toujours, nous retrouvons une bande-son sachant parfaitement bonifier les graphismes et instaurant une ambiance similaire à un film d'espionnage. Nous n'avons qu'à tendre l'oreille pour comprendre que nous sommes en danger ou en sécurité. De plus, les bruitages sont de grande qualité et apportent un surplus de réalisme au jeu. Et il ne faut pas oublier le toujours très bon doublage de Sam Fisher ainsi-que celui des autres personnages de cet épisode qui est tout aussi remarquable.

Temps de jeu & Scénario : 3.5/5

Ce Splinter Cell est malheureusement assez court, mais le scénario de cet épisode sait renouveler la série. Avec un Fisher dévasté qui ne croit plus en rien après la mort de sa fille, et qui se retrouve obliger de subir une nouvelle épreuve, soit devenir un agent double. Son intégralité et sa moralité sont alors mis à l'épreuve, cependant que nos actions soient plus en faveur de la NSA ou de JBA n'a aucune importance réelle sur le déroulement du scénario. Bien qu'il soit intéressant de jouer avec cette tentation de rejoindre l'ennemi, le scénario s'essouffle rapidement et nous lasse. Les événements sont assez prévisibles, et de ce fait il n'y a que peu de suspens.


Bilan : 14/20

Bien qu'un peu court et sans grandes nouveautés, ce Splinter Cell n'en est pas moins plaisant. Jouer les agents doubles permet d'élargir notre façon d'appréhender chaque mission, et permet au scénario de se bonifier malgré le manque de suspens.

Avis Perso :
 
Splinter Cell est une série que j'apprécie beaucoup, et cet épisode m'a bien plu. J'ai retrouvé tout le côté espion que j'adore avec l'infiltration et les gadgets, avec un supplément agent double bien sympa.

Votre note :  12/20
Jouabilité : 4/5
Graphismes : 2/5
Bande-son : 3/5
Temps de jeu & Scénario : 3/5

nindo64 → 12/20 - 4/5 - 2/5 - 3/5 - 3/5
J'ai fait tous les Splinter Cell et j'ai trouvé cet opus pas mal, même s'il est loin d'être mon préféré. Chaos Theory reste une référence pour moi. Bon gameplay comme dans quasi tous les opus. Beaucoup de bugs sur PC, pas ouf visuellement par moments. Bonne ambiance sonore. Je l'ai fini en une quinzaine d'heure, ça va. Par contre le scénario n'évolue pas en fonction de nos action c'est dommage.
 
Splinter Cell : Double Agent - 2006
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : PS3 - Infiltration - 18+

Assassin's Creed - 2007 11/02/2015

Assassin's Creed - 2007
Posté en août 2015
Éditeur & Développeur : Ubisoft
Genre : Action / Infiltration / Aventure
Classification : 18+
Plateforme : PC, MAC, PS3, 360
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Nous incarnons Desmond Miles, décédant d'une grande lignée d'Assassins. Fait prisonnier par les Templiers modernes il est contraint d'utiliser l'Animus pour retrouver un artefact possédé par Altaïr Ibn-La'Ahad un assassin qui vécut pendant la Troisième Croisade en Syrie au XIIème siècle. A cette époque, la menace des Templiers sur les Assassins est de plus en plus forte et les Assassins doivent les stopper coûte que coûte s'ils veulent pouvoir un jour continuer à prospérer.

Jouabilité : 4/5
 
Nous voici donc en pleine Syrie dans un monde ouvert ou presque, car il faut trouver des points d'observation pour agrandir la carte et aussi avancer quelque peu dans le scénario pour débloquer toutes les villes. Une fois ceci fait, il est possible de retourner dans chaque zone déjà visitée. Ces points d'observation demanderont parfois quelques affrontements, car ils sont protégés mais aussi un peu d'escalade à la Prince of Persia, à part que l'escalade est presque totalement automatique (en moyenne seul quelques sauts sont nécessaire pour escalader une structure), cependant passer de bâtiment en bâtiment jusqu'au sommet d'une tour est franchement attractif. En tant qu'assassin, il faut savoir faire preuve de discrétion et resté anonyme, alors nous pouvons nous dissimuler dans la foule ou dans le décor. Si nous sommes repérer nous pouvons alors sprinter tout en poussant les PNJ pour atteindre une cachette tel qu'une botte de foin, mais il n'est pas très difficile de semer nos poursuivants ou au pire de tous les éliminer. Pour être repérer il suffit de pénétrer dans une zone interdite, être vue en train de tuer ou voler quelqu'un par un garde ou qu'un templier nous repère. Bien-sûr l'assassinat est le plus gros risque, mais grâce à notre lame secrète il suffit de s'approcher suffisamment de la cible pour l'éliminer en toute discrétion. Pour éviter les nous avons la possibilité d'user de la vision d'aigle. Grace à celle-ci nous pouvons différencier les ennemis, les civils et les alliés par différentes couleurs. Bien qu'ingénieux, ce système n'est pas très utile. Bien évidemment, il faudra aussi se battre et c'est donc le moment de sortir notre épée et nos couteaux de lancer. Malheureusement nous participons à des combats lassants et répétitifs, car peu de coups sont disponibles et de plus ils manquent de légèreté. Éliminer les ennemis se résument à contrer ou esquiver afin de leur asséner rapidement le coup fatal. Sinon nous pouvons monter à cheval (à l'extérieur des villes) pour fuir ou combattre, cependant le combat au sol est bien plus simple au niveau des déplacements, car ceux du cheval sont terriblement mécanique et donc manque de naturel. Tout au long du jeu nous avons une seule quête principale qui se scinde en plusieurs objectifs, soit enquêter sur plusieurs cibles avant de les assassiner pour finir par atteindre le chef des templiers. Pour cela nous prenons pars à quelques quêtes annexes, tel que de l'espionnage, de l'aide aux citoyens, de la filature ou des vols d'informations et cela avec l'aide nos confrères assassins. Plus nous progressons, plus nous obtenons un équipement performant ou des coups supplémentaires au combat (le contre et l'esquive notamment), car la difficulté augmente légèrement au fur et à mesure de notre avancé. Après, il y aussi quelques objectifs bonus pour un petit plus comme éliminer les templiers ou encore collecter les drapeaux.

Graphismes : 4.5/5

Les graphismes d'Assassin's Creed bénéficie d'un véritable soucis du détail, qui nous permet de profiter d'une architecture somptueuse et d'époque, notamment à Damas. Par contre il y a peu de couleurs. Quasiment tous les lieux et personnages sont dans des variations de blanc et gris avec des nuances de marrons et noirs, bien que cela impose bien cette ambiance d'oppression sous les templiers, ça empêche aussi de bien faire ressortir les éléments. La seule véritable touche de couleur est la ceinture rouge des assassins. Après les personnages sont assez expressifs et variés. De plus le style vestimentaire des assassins est ingénieux car il augmente cette sensation de confrérie.

Assassin's Creed - 2007

Bande-son : 4/5
 
La musique est vraiment discrète dans ce jeu et c'est dommage, car le peu de fois où elle est réellement présente elle est remarquable. Elle colle parfaitement à une époque oppressé par la religion et les templiers, tout en ayant un petit côté mystique. A défaut de la présence régulière des musique, le jeu est vivant grâce aux PNJ qui discutent, chantonnent ou crie leur propagande. Enfin, les doublages sont plutôt réussi et rendent les personnages assez charismatiques. 

Temps de jeu & Scénario : 4.5/5
 
Nous restons une quinzaine d'heures plongé dans ce scénario intriguant à la fois historique et original qui nous fait découvrir une confrérie d'assassins luttant contre les templiers avides de pouvoir. Au cours de cette aventure dans la peau du jeune Altaïr, nous suivons une quête riche en rebondissement mais en découverte sur notre monde.
 
Vidéo de oxydium5

Bilan : 17/20

Assassin's Creed sait faire le lien entre jeu vidéo et histoire, avec un scénario soigné, mais souffre de combat peu dynamique.
 
Avis Perso :

J'avoue que j'étais un peu sceptique à propos de ce jeu après avoir joué vite fait chez une amie. Mais je l'ai quand même acheté et ce fut une bonne surprise. Assassin's Creed n'est pas parfait, mais innovant. Il explore un univers plaisant, intéressant et riche qui tient en haleine.

Votre note :  16.5/20
Jouabilité : 4.25/5
Graphismes : 4/5
Bande-son : 3.75/5
Temps de jeu & Scénario : 4.5/5

Chacha → 17/20 - 4.5/5 - 4/5 - 3.5/5 - 5/5
Un excellent jeu d'une saga tout aussi excellente.
oxydium5 → 16/20 - 4/5 - 4/5 - 4/5 - 4/5

Assassin's Creed - 2007
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Assassin's Creed - Action - Infiltration - Aventure - PS3 - 18+

Dragon Age : Origins - 2009 11/02/2015

Dragon Age : Origins - 2009
Posté en septembre 2016
Éditeur & Développeur : Electronic Arts / BioWare
Genre : RPG
Classification : 18+
Plateforme : PC, Mac, PS3, 360
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Deus Ex ou Deus Ex : The Conspiracy est un jeu mi-FPS, mi-RPG dans lequel vous incarnez JC Denton, un agent anti-terroriste vers les années 2050. La technologie a bien évolué et vous incarnez donc un personnage nano-modifié. La peste noire est en train de décimer la populatiob et le vaccin disponible n'existe qu'en très petite quantité et n'est donc disponible qu'aux personnes haut-placés comme le gouvernement ou les militaires. De plus une menace terroriste se fait sentir et vous voilà obligez d'agir.

Jouabilité : 4.5/5

         Avant de démarrer notre partie, il faut créer notre personnage via un large nombre d'options. Nous commençons par le sexe, la race (humain, elfe ou nain), la classe (guerrier, voleur ou mage), ces paramètres déterminent notre équipement de départ mais aussi notre prologue. Après nous n'avons plus qu'à déterminer son apparence grâce à des curseurs qui rappellent un peu le créateur de personnage de Les Sims. Une fois ceci fini, nous commençons à jouer et nous découvrons progressivement le fonctionnement du jeu et son univers. A commencer par le système de choix, qui lors de nos conversations nous permet de choisir une phrase parmi une sélection, ce qui fait progresser en bien ou en mal nos relations avec autrui, mais qui peut aussi avoir un impact sur la continuité du scénario. Ensuite nous nous occupons de la gestion de l'inventaire, de l'équipement et du système monétaire qui est répartie en trois niveaux de monnaie, ce qui n'est pas forcément très pratique. L'inventaire est bien logiquement limité, mais il peut être agrandi. Nous pouvons y stocker des objets variés, tel que des armes, des armures, des objets de soins, des cadeaux pour les partenaires, etc.
         Nous découvrons ensuite les combats en temps réel du jeu, où nous jouons un personnage dans une équipe de 4 personnages maximum. Nous pouvons contrôler celui de notre choix, mais aussi choisir la tactique des autres. Les actions sont automatiques et de ce fait, dès qu'une cible est sélectionné, notre personnage l'attaque jusqu'à l'avoir vaincu. Cependant nous devrons user de nos compétences, d'éventuels objets et même switcher entre les différents personnages pour remporter la victoire. Les actions et déplacements automatiques ne rendent pas forcément les combats plus simples et a contrario peuvent parfois même les rendre plus compliqués. Suite aux combats, nous gagnons de l'expérience et lorsque nous montons de niveau, nous pouvons développer nos compétences. Certaines sont en rapport avec notre classe, par exemple un guerrier aura les compétences d'arme à une main, un voleur ceux d'archerie et un mage celles de feu. Les autres permettent d'agir hors combat, comme l'herborisme, la fabrication de piège ou la survie. Les compétences et les objets utilisables sont à répartir dans le menu rapide qui compte 6 emplacements, cependant nous pouvons accéder aux autres grâce à un menu secondaire qui stoppera l'action tout en nous permettant de passer d'un personnage à l'autre et donc de leur donner des ordres individuels.
         Nous pouvons gérer nos compagnons qui sont présents tout au long de l'aventure comme notre propre personnage pour toutes les compétences et l'équipement. Il est utile de soigner notre relation avec eux, car ils plus ils nous apprécient et plus ils prennent notre parti lors des conversations, car ils tentent souvent d'influencer nos décisions, par exemple Léliana se montre souvent clémente alors que Morrigan est assez avide de pouvoir, mais nous pouvons aussi tenter de les influencer. Notre affinité avec chacun dépend de nos choix, de ce fait aller dans le sens d'un personnage va augmenter notre relation avec et le contredire la baisser. Cela ne veut pas dire que pour avoir une bonne affinité avec, il faut absolument toujours être en accord, quelques désaccords ne changeront pas grand chose et un petit cadeau de partenaire peut nous faire regagner quelques points comme en perdre d'ailleurs. Autrement dit, il est tout à fait possible qu'un compagnon ait une haine sans équivoque ou de l'amour pour notre personnage, tout dépend de nos choix.
         Tout au long de notre aventure, nous devons explorer de nombreux lieux tel que des villages, grottes ou forêts via un monde semi-ouvert emplit de quêtes annexes qui peuvent avoir un intérêt scénaristique. Nous avons régulièrement affaire avec des PNJ, qui en majorité nous apportent une quête, commerce ou cherche tout simplement à discuter. Pour faire court, Dragon Age Origins possède une jouabilité d'une extrême richesse semblable à la vastité de son univers. 

Graphismes : 5/5

Dragon Age Origins possède un graphisme de haute qualité, avec des personnages vraiment beaux et réalistes. Bien que certains PNJ se ressemblent, les protagonistes sont tous uniques et ont chacun des expressions comme un style propre. Chaque détail est peaufiné et cela que ce soit le simple vêtement de paysan ou l'armure royale. Les lieux nous mènent dans un vrai style high fantasy, avec des villages et châteaux médiévaux, de superbes forêts et de profonds donjons tel que les Tréfonds. Le tout est assortie de nombreux éléments qui donne un excellent rendu à chaque zone du jeu, que ce soit des livres, de la nourriture ou des plantes, les lieux sont habités. Surtout que de nombreux PNJ apportent par leur présence un surplus de qualité. Et grâce à tout cela, nous avons accès à un Férelden aussi réaliste que mystique qui nous ravis à chaque pas.

Dragon Age : Origins - 2009
 

Bande-son : 4/5
 
La bande-son de ce jeu est tout simplement un plaisir. Les musiques nous plongent dans ce riche univers qu'est Dragon Age, avec ses chants "elfiques", ses instants romantiques ou ses phases de combats fatidiques, elles varient selon l'instant et le subliment. Les bruitages et ambiances rendent le jeu plus vivant, entre le choc des armes, les objets brisés ou tout simplement les animaux et les PNJ nous nous y croyons. Quand aux doublages, ils sont aussi bien réussis, notamment les protagonistes tel qu'Alistair, Léliana ou Morrigan. Cependant nous regrettons que notre personnage ne soit doublé que lors des phases de combats et donc aucunement lors des discussions.

Temps de jeu & Scénario : 5/5

Nous avons ici une très belle durée avec près de 60 heures de jeu entre la quête principale et tout l'annexe qui reste tout de même scénarisé pour la majeur partie, bien-sûr cette durée est valable que si nous ne passons pas les dialogues. Le scénario est riche et passionnant grâce à une grande facilité d'immersion. Nous créons notre personnage et décidons de chacune de ses paroles et actions, ce qui en plus de nous mettre dans la peau de celui-ci, nous permet d'aboutir à des tas de versions différentes du scénario. Bien évidemment la base reste identique, mais elle peut se voir modifier de diverses façons. Entre autre, nous pouvons rendre notre héros plus gentil, colérique ou enjôleur selon les situations ou aussi le faire entreprendre une relation amoureuse avec un de nos compagnons. De plus, nous voyageons aux côtés de personnages aussi hétéroclites qu'intéressants. Que ce soit le railleur Alistair, la mystérieuse Morrigan, la croyante Léliana ou le stoïque Sten, chacun d'eux évoluent d'une manière différente selon nos choix et être proche d'un peu nous apporter l'amitié comme l'antipathie d'autres.


Bilan : 18.5/20 + Coup de c½ur

Dragon Age Origins est un excellent RPG qui nous permet d'avoir un réel impact sur le scénario, tout en passant par de vrai phases d'actions de part ses combats aussi stratégiques que prenant.
 
Avis Perso :
 
Dragon Age Origins a été un vrai coup de c½ur et est devenu mon second jeu préféré. Ce qui m'a séduite c'est de pouvoir créer son propre personnage, puis de pouvoir constituer son histoire de part nos choix tout en suivant un scénario passionnant. Nous découvrons des personnages d'un grand charisme comme Morrigan qui est d'ailleurs mon personnage préféré de la série ou encore Alistair et Léliana. Malgré son histoire parfois tragique et sombre, il y a quand même beaucoup d'humour et aussi du romantisme. Mais en plus, j'ai apprit un tas de chose grâce aux nombreuses références de ce jeu. Il faut dire que l'univers de Dragon Age est tellement riche aussi. Pour conclure, je suis fan !

Votre note :  19/20
Jouabilité : 4.75/5
Graphismes : 4.75/5
Bande-son : 4.75/5
Temps de jeu & Scénario : 4.75/5
 
Marvel57100 → 19/20 - 4.75/5 - 4.75/5 - 4.75/5 - 4.75/5
Un de mes jeux préférés.

Dragon Age : Origins - 2009
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Coup de coeur - RPG - PS3 - 18+ - Dragon Age

Assassin's Creed II - 2009 11/02/2015

Assassin's Creed II - 2009
Posté en septembre 2017
Éditeur & Développeur : Ubisoft
Genre : Action / Aventure
Classification : 18+
Plateforme : PC, MAC, PS3, 360
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Nous incarnons Ezio Auditore da Firenze un jeune noble de Florence au XVème siècle, qui suite à un tragique événement découvre que sa famille descend d'une grande lignée d'Assassins. Malgré lui, il devra apprendre à devenir un Assassin s'il veut réussir à venger sa famille.

Jouabilité : 4.5/5

         A la différence de Altair, Ezio ne vit pas reclus dans une forteresse, mais dans une ville animée. Il a donc accès à beaucoup plus d'éléments. A commencer par l'équipement qui est toujours composé d'une épée, un couteau et la lame secrète, le tout peut se voir ajoutée des bombes fumigènes ou une arme à feu. De plus, il y a désormais un système monétaire et des marchands qui pourrons nous fournir de meilleures armes, mais aussi des armures, des objets tel que des remèdes ou du poison et de la teinture pour changer le style de Ezio. Pour accumuler l'argent nous n'avons qu'a accomplir des missions du scénario ou des annexes, voler ou encore fouiller des cadavres. Les mission annexes sont d'ailleurs assez variés et nombreuses, nous pouvons faire une course, une livraison, exécuter une vengeance, etc. Justement, Ezio est aussi agile que Altair en escalade, surtout qu'il faut escalader de nombreuses structures pour atteindre tous les points d'observations agrandissant la carte, mais en plus il peut nager et même conduire une gondole, ce qui nous laisse fort à faire dans les lieux assez vastes du jeu. Nous pouvons notamment aller à Florence, Forli ou encore Venise.
         Bien-sûr il n'y a pas que de l'exploration à faire, il y a aussi du combat. En moyenne les ennemis ne sont pas forcément redoutables ( certains sont plus puissant et mieux équipés ), mais ils attaquent souvent en nombre ce qui apporte la difficulté. Ezio maîtrise heureusement différents combos qui peuvent par exemple désarmer l'adversaire ou l'éliminer rapidement. Nous retrouvons aussi les contres et esquives qui rendent le combat assez attrayant, bien qu'assez rigide, les déplacements manquant de souplesse comme de naturel. Mais en plus, avant d'être repéré nous pouvons empoisonné les adversaires pour créer une diversion, les éliminer discrètement ou tuer deux ennemis d'un coup de grâce via deux lames secrètes. Il ne fait pas oublier de recruter un groupe pour nous seconder, les courtisanes peuvent nous dissimuler et distraire les gardes, les mercenaires nous assister au combat et les voleurs nous suivre sur les toits et distraire l'ennemi. Comme dans le premier jeu, toute action répréhensible comme se battre modifie notre statut. Nous pouvons alors soudoyer les hérauts ou encore éliminer les bonnes personnes pour la faire baisser, car plus notre notoriété est haute plus les gardes se méfient de nous. Petit avantage, selon la cape que nous arborons, ils peuvent fermer les yeux sur les petits délits. Un autre attrait du jeu est que nous pouvons passer de Desmond à Ezio à n'importe quel instant pour faire une pause et discuter avec les autres personnages.

Graphismes : 4.5/5

Changement d'époque est égal à changement de style, de couleurs et de décors. L'Italie d'époque est tout simplement somptueuse, les bâtisses sont d'un grand détail, les zones plus rural ne manquent pas de charme, le cycle jour/nuit est naturel et globalement tout est aussi joli que grand et soigné. Dans l'ensemble, nous constatons quelques améliorations par rapport au premier jeu, mais la plus grande différence est le fait que cet épisode est bien plus coloré. Effectivement, cette époque est plus vivante avec ses nombreux et variés PNJ, ceci est réellement plaisant et nous immerge aisément dans cette Italie de la Renaissance. De plus, les personnages sont désormais plus expressifs et donc plus réalistes. Les villes bien que similaires savent toutefois se différencier avec un style variant, de l'élégance à Venise ou une froideur à Forli avec sa forteresse.

Assassin's Creed II - 2009

Bande-son : 4/5
 
La bande-son est plutôt agréable, ces musiques nous emporte totalement dans la Renaissance italienne avec des airs de mystère et d'aventure. Toutefois elle reste un peu trop discrète, il est dommage qu'elle ne soit pas plus présente au cours du jeu. Les bruitages ne sont pas différents du premier épisode, mais permettent d'ajouter un peu de réalisme aux combats et autres phases. Enfin, les doublages sont plus nombreux et mieux joués. Les personnages principaux tel que Desmond, Ezio et Lucy sont plus charismatiques et la foule paraît plus vivante. De manière générale, le jeu est bien ambiancé.

Temps de jeu & Scénario : 4/5

Entre le scénario d'environ une quinzaine d'heures et toute la partie annexe qui prend entre 5 et 10 heures, nous obtenons une durée de vie tournant autour de 25 heures, ce qui est vraiment satisfaisant. A la différence du premier Assassin's Creed, l'entrée en matière est vraiment rapide avec de l'action dès le départ, mais aussi un côté mystique beaucoup plus affirmé. Nous sommes alors très rapidement emporté dans l'histoire de ce second épisode qui est plus ambitieux scénaristiquement et plus prenant. Le nouvel héros, Ezio n'est pas encore un assassin quand nous commençons la partie, de ce fait nous découvrons sa personnalité et sa vie plus en détail qu'Altair. En supplément, nous avons l'occasion de collaborer avec des personnages historiques tel que Léonard de Vinci ou Lorenzo de Médicis.


Bilan : 17/20

Assassin's Creed II a su reprendre tout ce qui a fait le sucés du premier jeu, mais en sachant l'améliorer pour nous offrir un très bon jeu.
 
Avis Perso :
 
J'avais apprécié le premier Assassin's Creed, mais le II est franchement excellent. Surtout que j'aime beaucoup cette période historique, donc j'étais déjà emballé avent d'y jouer. Ezio est un personnage vraiment intéressant que j'ai adoré incarné. Et surtout, ce jeu offrait tellement plus de possibilités que le premier entre la monnaie, la partie annexe et les combats.

Votre note :  ?/20
Jouabilité : ?/5
Graphismes : ?/5
Bande-son : ?/5
Temps de jeu & Scénario : ?/5
 
Assassin's Creed II - 2009
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Assassin's Creed - Action - Aventure - PS3 - 18+

Heavy Rain - 2010 11/02/2015

Heavy Rain - 2010
Posté en juin 2016
Éditeur & Développeur : Sony Computer Entertainment / Quantic Dream
Genre : Aventure
Classification : 18+
Plateforme : PS3
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

Sur la côté Est des Etats-Unis, le tueur aux origamis sème la terreur en enlevant des garçons de 8 à 13 ans pour les laisser se noyer dans de l'eau de pluie en cinq jours. L'enquête n'avance pas et aucun suspect ne semble être le tueur. C'est alors que le fils de Ethan Mars un architecte ayant déjà subit un terrible drame voit son fils Shaun se faire enlevé par le tueur. A l'aide des indices laissé par celui-ci, il affronte alors plusieurs épreuves pour retrouver son fils avant qu'il ne soit trop tard.

Jouabilité : 4/5

Loin d'être un film interactif, Heavy Rain demande de la réactivité et de l'agilité. Les QTE ne sont pas forcément facile et nécessite parfois une réflexion éclair pour ne pas se rater. Non ennuyeux, ils sont un regain d'action et d'adrénaline dans les chapitres les plus tendus. Mais nous ne faisons pas que suivre une histoire, nous y contribuons via une grande liberté de choix, comme dire telle ou telle chose, aider ou non un personnage, abandonner ou essayer de faire une tâche spécifique ou même échouer à des QTE, ce qui peut entraîner diverses problèmes jusqu'à la mort de nos personnages dans certains niveaux. Effectivement, nous incarnons tour à tour quatre personnages liés par l'enquête sur le tueur aux origamis. Nous devons alors nous servir du point de vue de chacun d'eux pour mieux comprendre et appréhender l'affaire afin de sauver l'enfant et d'arrêter le tueur. Il est possible de jouer avec la Playstation Move dans la Move Edition afin de varier le gameplay, mais le calibrage est difficile et le ciblage très imprécis ce qui agace rapidement. C'était une bonne idée, mais pas suffisamment abouti et peut-être pas forcément nécessaire.

Graphismes : 5/5

Un des atouts de Heavy Rain est bien son extrême réalisme. Que ce soit pour les lieux qui comptent autant de détails que d'éléments comme les marques des produits d'une épicerie, les flaques d'eau causés par la pluie ou le bazar d'une chambre. Les personnages semblent tout droit sortis d'un film et tout est réussi dans leur apparence. Il n'y a clairement rien à redire sur ce point, car la motion capture de haute qualité que nous propose le jeu, il est évident que nous avons plus la sensation d'avoir affaire avec un film qu'avec un jeu, tant les textures, les couleurs, la luminosité et les animations sont réussis.

Heavy Rain - 2010

Bande-son : 4/5
 
Ces musiques savent nous imposer une ambiance maussade ou peur action, action et suspens font leur apparition. Elles collent parfaitement au jeu et lui donne un surplus de réalisme et d'effets filmographique. Enfin, nous pouvons profiter d'excellents doublages qui rendent les personnages aussi charismatiques que vivants. Cette bande-son permet de totalement s'immerger dans l'univers de Heavy Rain.

Temps de jeu & Scénario : 4/5

Le jeu n'est pas très long, mais il contient plusieurs fins. Cependant connaître l'identité du tueur rend forcément les nouvelles parties moins trépidantes. Ces fins ainsi-que le reste de notre aventure dépend de nos agissements, en majorité nos choix contextuels, mais aussi nos actions réussies ou ratées. Ceci nous permet de prendre totalement part à l'histoire et de s'y sentir impliqué. De plus, le scénario de Heavy Rain est vraiment riche et prenant de part son côté thriller policier. De plus le tout est porté par des personnages hétéroclites qui en plus d'être impliqué dans l'enquête de différentes manières, ont aussi des problèmes personnels que nous découvrons au fur et à mesure et dont nous devrons prendre compte. Ce casting et ce scénario de qualité nous permet de profité d'un très bon moment dans l'ambiance parfois sombre mais intense de Heavy Rain.


Bilan : 17/20 + Coup de c½ur

Heavy Rain est un chef d'oeuvre narratif qui sait aisément nous captiver jusqu'à la dernière seconde sans délaisser une bonne jouabilité.
 
Avis Perso :
 
Il s'agit du deuxième jeu de David Cage auquel j'ai joué. J'ai directement été emporté dans cette histoire et je me suis démenée pour résoudre l'affaire et sauver l'enfant. Ça n'a pas toujours été évident, je pense notamment à la troisième épreuve d'Ethan où je n'osais pas regarder l'écran, mais pour autant c'était un vrai plaisir. 

Votre note :  19/20
Jouabilité : 4.4/5
Graphismes : 4.85/5
Musique : 4.85/5
Temps de jeu & Scénario : 4.9/5

games-world → 19.5/20 - 4.85/5 - 4.9/5 - 4.85/5 - 4.9/5
Heavy Rain est un excellent jeu, l'histoire est vraiment captivante, les graphismes sont excellents et les personnages sont touchants. Je pense y rejouer sur PS4.
obscure-evil → 18.5/20 - 4/5 - 4.8/5 - 4.8/5 - 4.9/5
Très bon jeu même excellent, la bande son est vraiment superbe et l'histoire est vraiment prenante du début à la fin.

Heavy Rain - 2010
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Coup de coeur - Aventure - PS3 - 18+

Deus Ex : Human Revolution - 2011 11/02/2015

Deus Ex : Human Revolution - 2011
Posté en février 2016
Éditeur & Développeur : Square Enix / Eidos Montréal
Genre : FPS / RPG / Infiltration
Classification : 18+
Plateforme : PC, Mac, PS3, 360, WiiU
Testé sur : PS3
Nbr. de joueur : 1

En 2027 à Détroit, la technologie ou plus précisément la cybernétique a grandement progressé. Désormais, il est possible de se faire « augmenter » en se faisant remplacer des membres ou poser des implants. Adam Jensen, un ancien agent du SWAT et actuel chef de la sécurité d'une des entreprises gérant ce nouveau marché, Sarif Industries, est assez opposé aux augmentations. Seulement une attaque de terroriste le mènera a revoir son point de vue. Ce nouveau Deus Ex ce déroule environ 25 avant les événements du premier jeu où nous incarnions JC Denton.

Jouabilité : 4.5/5

         Dans Human Revolution nous incarnons un amplifié qui se retrouve obligé de poursuivre des terroristes qui ont enlevés des chercheurs expert en cybernétique. Nous devons alors passer par plusieurs missions qui nécessite de l'exploration à Detroit aux Etats-Unis ou encore à Hengsha en Chine. Nous pouvons alors fouiller tout un tas de lieu tel que des appartements, les égouts ou des repaires de gang, mais dans ce cas attention aux représailles, le tout afin d'obtenir des objets ou des informations en piratant les ordinateurs, les coffres et en fouillant les meubles. Les deux villes que nous visitons sont en fait ouvertes jusqu'au démarrage d'une mission du scénario. I faut aussi combattre et pour cela nous avons de nombreuses armes à disposition tel qu'un 10mm, un pistolet mitrailleur ou encore un fusil à pompe, ces dernières étant améliorable avec un viseur laser, un silencieux ou une amélioration de la capacité de munition, il y aussi des grenades à fragmentation, aveuglante ou à IEM contre les machines et amplifiés. De plus, Adam est relativement agile et peut s'abriter derrière les éléments du décors, mais aussi passer d'un abri à l'autre en une roulade. Bien sûr, nous pouvons aussi sauter et sprinter, mais aussi tuer ou assommer nos ennemis en un coup si nous sommes suffisamment proche. La visée est précise et les ennemis parfois assez coriaces, ce qui nous oblige parfois à chercher le petit point faible qui nous permettra de remporter la victoire. Cependant, il ne faut pas oublier de surveiller ses munitions, car elles sont limités comme l'inventaire.
         Bien que le côté FPS est très réussi, il est tout à fait possible de finir le jeu sans tuer qui que ce soit hors mis les boss. Pour cela, la partie infiltration du gameplay est essentielle. A nous d'être discret de se faufiler dans les zones les plus discrètes sans alerter les gardes ou de trouver des passages bonus nous permettant d'en éviter une partie. En cas de soucis, il est aussi possible d'user d'armes non létales, soit le pistolet électrique ou le fusil tranquillisant. De plus, il y a aussi une petite partie RPG, Adam étant un amplifié, il dispose de certains atouts qui sont à débloquer grâce aux point d'expérience accumulés. Nous pouvons entre autre augmenter notre inventaire, améliorer la portée de détection de notre carte, améliorer notre capacité de piratage ou débloquer de nouvelles options tel que l'invisibilité. Certaines de ces compétences deviennent rapidement indispensable pour avancer dans le jeu, notamment le piratage. Il y a tout au long du jeu quelques PNJ à aborder pour obtenir une quête annexe ou commercer. Les boutiques nous permettent d'acheter des armes, des munitions et des améliorations, mais aussi des objets régénérant notre barre énergétique qui nous permet d'utiliser certaines compétences comme l'invisibilité. Enfin, le petit plus qui accentue cette partie RPG c'est la possibilité de faire des choix lors de certains dialogues. Cependant cela ne change rien au scénario hors de futiles détails, car les différentes fins dépendent uniquement de la mission finale.
 
Graphismes : 4.5/5

Très réaliste et détaillé, les villes de Détroit ou de Hengsha sont soignées et riches en éléments. Que ce soit de l'appartement basique au labo clandestin, c'est superbe. Les personnages sont expressifs, les animations réussies, c'est un plaisir graphique. Le tout dans une teinte mêlant les nuances d'or, noir et blanc qui nous immergent totalement dans cette ambiance cyberpunk.
 
Deus Ex : Human Revolution - 2011

Bande-son : 4.5/5
 
La musique de Human Revolution est une vraie réussite et nous plonge dans un futur proche à la pointe de la technologie avec action et suspens au rendes-vous. Les bruitages mettent notamment en valeur la partie FPS du jeu, avec les tirs et les explosions assez réalistes. Enfin, le doublage es aussi de bonne qualité avec un Adam d'un grand charisme.

Temps de jeu & Scénario : 4.5/5

Ce jeu est vaste et riche et pousse à la réflexion quand à l'impact de la technologie avancé dans notre société pendant près de 15 heures. Le protagoniste est le représentant même de cette réflexion, étant un humain ayant été augmenté pour survivre. Il y a en lui une certaine dualité entre son humanité et sa récente amplification qui le rend réellement intéressant. Avec autour une intrigue prenante avec suspens, rebondissement et action.


Bilan : 18/20 + Coup de c½ur

Le mélange parfait entre FPS, RPG et Infiltration sont dans ce Deus Ex qui annonce le renouveau de la série.

Avis Perso :
 
Deus Ex Human Revolution fait partie de ces jeux que j'ai acheté les yeux fermés alors que je ne savais quasiment rien dessus. Et je dois dire que je n'ai vraiment aucun regret de l'avoir acheté, ce jeu est juste excellent et tellement prenant. J'ai du le finir au moins 4 fois et je ne m'en lasse toujours pas.

Votre note :  ?/20
Jouabilité : ?/5
Graphismes : ?/5
Bande-son : ?/5
Temps de jeu & Scénario : ?/5

Deus Ex : Human Revolution - 2011
Vous aimez cet article ? Aidez-moi à faire connaître mon blog en le partageant avec vos amis et sur les réseaux sociaux en cliquant sur Partager ci-dessous.

Tags : Coup de coeur - FPS - RPG - Infiltration - PS3 - 18+